Les tensions sociales, en l’occurrence leur expression politique, ont un impact significatif sur l’environnement macro-financier de l’après-crise financière.

A l’instar de ce que le FMI suggérait dans son dernier ‘World Economic Outlook‘, les tensions sociales agissent comme une nouvelle force économique, politique et sociale.

Nous pensons qu’elles accélèrent les mouvements de normalisation évoqués dans nos billets précédents, qu’il s’agisse de l’économie réelle, de la sphère financière ou des autorités publiques.

Cette note s’intéresse aux efforts des banques centrales afin de diminuer la volatilité des marchés en situation de stress lié aux tensions sociales.

Après le Brexit, l’élection présidentielle américaine est un nouveau terrain d’étude privilégié. Les conclusions que vous trouverez en fin de billet restent d’actualité.

Zoom sur la BNS et quelques valeurs-clefs observées plus tôt dans les marchés:

– L’ EURCHF reste littéralement ‘collé’ sur la barre de 1.08, malgré la vaque de turbulences générée par l’élection US ;
– Le futur SMI qui, après avoir plongé vers -2.5% dans le sillage des bourses mondiales, rebondissait à … près de +1% à l’ouverture des marchés;
– Idem pour le marché spot qui évolue aux alentours de + 1% à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Il est vrai que le marché suisse pourrait bénéficier des turbulences environnantes. Mais un décalage de cette ampleur, par rapport aux autres marchés, reste pour le moins étonnant, même si l’on intègre le caractère pro-républicain des valeur pharmaceutiques.

L’évolution du CHF est tout aussi étonnante: en imaginant un énorme et tout soudain mouvement de ‘safe heaven’, pourquoi le CHF ne s’apprécierait-il pas dans des proportions similaires?

Pour rappel, l’EURCHF tend à évoluer parallèlement au SMI : plus les turbulences sont importantes, plus les marchés baissent, plus le CHF s’apprécie par rapport aux autres devises (l’EURCHF baisse).

Voici le type de corrélation auquel nous pourrions nous attendre. Le futur SMI est en bleu, l’EURCHF en rouge, données quotidiennes depuis février 2016 :


Reprenons ce même graphique, mais en temps continu et depuis l’ouverture du marché suisse ce matin du 9.11.2016.

Observez l’inversion de corrélation durant ‘l’événement’ et, peu avant l’ouverture, le gros décalage du marché. Hmmm…

 

Source: investing.com


Propositions :

– L’élection présidentielle américaine s’inscrit dans un tendance de fond significative : l’impact des tensions sociales, véritables miroir du ‘social welfare’ actuel ;
– Il s’agit d’une nouvelle force économique, politique et sociale ;
– Les tensions sociales renforcent la convergence du système économique à laquelle notre analyse fait souvent référence ;
– Elles accélèrent la normalisation des sphères économique, financière et publique ;
– C’est sous cet angle que nous comprenons la polarisation politique du moment …
– … qui s’étend bien au-delà des Etats-Unis ;
– Ce billet s’intéresse plus particulièrement à l’attitude des banques centrales face aux turbulences qu’impliquent les tensions sociales …
– … c’est-à-dire aux mesures qu’elles mettent en oeuvre dans ce sens.

Les tensions sociales ne font que renforcer les questions d’efficacité, d’indépendance et surtout de responsabilité des banques centrales. Plus généralement, elles remettent en question, l’enjeu est de taille, la légitimité du rôle économique des autorités publiques.

Jacques

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CONTACT

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Sending

©2019 VLdesign : :

Log in with your credentials

Forgot your details?