Les impacts du Brexit

Bloomberg s’intéresse au marché obligataire afin d’évaluer les impacts macro-financiers d’un Brexit ‘désordonné’: aplatissement de la courbe, faiblesse de la livre, inflation importée et changement de tonalité monétaire font partie du menu:

The Panic Surrounding Brexit Can Be Found in U.K. Bond Markets

“Unlike the euro area where dwindling price expectations reflect an outlook for slower growth, the surge in the U.K. is fueled by the prospect of a rapid increase in import prices should the nation crash out of the EU on March 29 without any agreement. The BOE has said it may be forced into increasing interest rates under such a scenario.”

 

Tensions sociales: un accélérateur de tendances

Même si la proposition s’éloigne du ‘newsflow’ actuel, les tensions sociales dont le Brexit fait partie ne font qu’accélérer des tendances macro-financières bien plus significatives. Le ‘désordre’ qu’elles amènent pourrait être révélateur d’un nouvel équilibre plus structurel qu’il n’y paraît.

Nous soutenons dans ce blog que les tensions sociales sont étroitement liées aux conditions de macro-crédit, plus exactement au rôle central qu’occupe l’endettement dans la globalisation rapide de ces 30 dernières années. Loin de les calmer, les politiques publiques de l’après-crise financière ont alimenté les tensions sociales. En poursuivant leurs politiques de taux zéro, elles ont non seulement précipité un endettement sans précédent, elles ont également incité les entreprises occidentales à accroître leur dépendance aux marchés émergents. Les rhétoriques populistes et protectionnistes y répondent directement, et comme il fallait s’y attendre, de manière brutale et maladroite. Au moment-même où les politiques économiques cherchent à intégrer cette nouvelle dimension économique.

Normalisation, avec ou sans ‘deal’

Pour revenir au Brexit, et en imaginant un dénouement ‘positif’ des négociations en cours, il est probable qu’une fois l’euphorie passée l’on retourne exactement à ce qui précède: contraction de crédit, baisse de croissance, aplatissement de la courbe, pressions sur la devise, inflation importée et changement de tonalité monétaire.

Bloomberg a raison de s’intéresser au marché obligataire anglais et à sa courbe de taux : ils révèlent des tendances de fond perceptibles de longue date.

Avec ou dans deal.

 

 

Jacques

 

Un blog sur la finance

0 Comments

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CONTACT

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Sending

©2019 VLdesign : :  Création de site internet

Log in with your credentials

Forgot your details?